Pourquoi le lin ?

Choisir le lin n’est jamais une chose anodine. Ce n’est pas emprunter un chemin tout tracé. Ni simplement reproduire les schémas qui ont mené à l’incontestable hégémonie du coton. Cette matière idéale pour une industrie de production de masse comme la mode. Peu chère et facile à teindre car naturellement blanche. Douce et confortable car élastique. Stable comme simple d’entretien.



Des qualités qui ont un prix. Ou plutôt, des coûts. Environnementaux d’abord, avec des besoins faramineux en eau. Pas moins de cinq mille litres pour un seul kilo de coton. Une consommation énorme en pesticides nocifs, en engrais. En terres agricoles usées par les cultures successives. Et ainsi, des besoins en main d’oeuvre. La moins chère possible. Parfois celle qu’on fait travailler de force. La Chine et l’Asie du Sud-Est sont les principaux producteurs de cet or blanc. Et il nous est impossible de correctement tracer les matières.

On sait aujourd’hui que le lin est la première fibre naturelle à avoir été utilisée par l’humanité. On sait également qu’elle est à même de répondre parfaitement aux enjeux contemporains du développement durable. Contrairement au coton, le lin se contente de la pluie pour pousser. Naturellement résistant, il ne requiert pas l’utilisation de pesticides. Et ne produit aucun déchet, car chaque élément qui constitue la plante est utilisé. Enfin, c’est la seule fibre végétale 100% originaire d’Europe. Et la France en est le premier producteur mondial.


Choisir le lin, c’est ainsi refuser les lourds compromis qui nous sont imposés à l’achat d’un vêtement en coton. Et en choisir consciemment d’autres. C’est assumer pleinement une approche « lente » de la mode. Et rejeter des logiques industrielles insensées et intenables à moyen-terme. C’est faire un pari sur l’avenir en revenant aux origines de notre culture textile. Et réapprendre à aimer au quotidien une matière souvent victime de préconçus trop limitants.



Chez Histon, nous affirmons que c’est en sélectionnant de beaux lins européens qu’il est possible de se défaire de toutes ces idées bien ancrées. Car un lin épais et lourd froisse peu et n’est pas transparent ni fragile. Car un lin de qualité s’adoucit au fil des lavages quand un coton peut perdre rapidement de sa superbe. Une matière qu’on associe instinctivement au confort en été, alors même que ses très bonnes capacités thermorégulatrices garantissent également une chaleur agréable en hiver.



Si convaincantes soient-elles, les caractéristiques supérieures du lin ne sont rien sans une attention particulière portée au style. Quoi de plus absurde qu’une mode responsable qui commencerait par oublier sa fonction première ? C’est donc par le soin apporté aux coupes, aux textures et aux couleurs que nous aspirons à rendre au lin ses lettres de noblesses.

Une matière propice à rendre possible ce vêtement que nous pensons comme une rencontre esthétique et éthique à la fois.

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés